Vous êtes ici

Organisation pédagogique

1. L’inscription pédagogique
L’inscription pédagogique au semestre est obligatoire. Elle complète l’inscription administrative en permettant à l’étudiant de s’inscrire aux UE et EC, mais également aux cours, aux travaux dirigés et aux groupes de travaux pratiques du semestre. Quatre (4) formules d’inscription pédagogique existent : IP_1, IP_2, IP_3 et IP_4.
● Formule IP_1 : c’est  l’inscription pédagogique annuelle correspondant à la formule d’inscription classique et usuelle. L’inscription est valable pour une année académique, c’est-à-dire pour deux (2) semestres consécutifs (S1, S2) ou (S3, S4) ou (S5, S6).
● Formule IP_2 : c’est l’inscription pédagogique semestrielle qui permet à l’étudiant de ne s’inscrire que pour la validation d’un seul semestre. L’inscription n’est valable que pour le semestre académique en question.
● Formule IP_3 : c’est l’inscription pédagogique à un ou plusieurs éléments constitutifs (EC) avec suivi des enseignements en question en présentiel et participation aux évaluations associées.
● Formule IP_4 : c’est l’inscription pédagogique à un ou plusieurs éléments constitutifs (EC) sans suivi des enseignements associés, mais avec droit de participation aux évaluations associées.
 
2. L’organisation des enseignements et les modalités d’évaluation
 
Chaque EC a son volume horaire en cours magistraux (CM), en travaux dirigés (TD) et en travaux pratiques (TP). Le total des volumes horaires constitue le total des Heures de Présence Etudiant (HPE). Pour l’assimilation et l’appropriation des CM, TD et TP, une charge horaire supplémentaire de travail est demandée à l’étudiant et constitue le Travail Personnel Etudiant (TPE). La somme des HPE et du TPE constitue la Charge Totale Etudiant (CTE) pour comprendre, assimiler et s’approprier un EC. Elle est évaluée en crédits. Le nombre de crédits associés à chaque EC dépend du cursus de formation. Le nombre de crédits attribués à une UE est égal à la somme des crédits des EC qui la composent. Le nombre de crédits attribués à un semestre est égal à la somme des crédits des UE qui le constituent.
Dans chaque UE, l’acquisition des connaissances et des aptitudes est appréciée au moyen d’évaluations que sont les devoirs à rendre (DAR), les devoirs sur table (DST), les examens de fin de semestre (EFS), ou d’une combinaison de ces trois modes de contrôle.
Chaque EC d’une UE comporte au moins une note découlant des épreuves suivantes : DAR, DST, EFS. Lorsque l’évaluation a lieu sous forme de rapport, de mémoire ou d’exposé, l’épreuve correspondante est considérée comme un EFS. Les notes de DAR, de DST et d’EFS d’un EC sont affectées chacune d’un coefficient. La note de l’EC (NEC)  est alors la moyenne pondérée de ces 3 notes. Lorsqu’une note n’existe pas, son coefficient est considéré comme nul. La non remise d’un DAR ou l’absence de l’étudiant à un DST ou à un EFS entraîne automatiquement la note de 00/20. Aucune justification n’est acceptée. Les notes de DAR et de DST obtenues dans un semestre servent au calcul de la moyenne de ce semestre lors de la 1re session d’examen. Pour les EC comportant un oral, les étudiants ayant une note d’oral supérieure ou égale à 10/20 à la première session peuvent la conserver pour la 2e session exclusivement.
La note finale d’une UE est égale à la moyenne pondérée des EC qui la composent au prorata des crédits/coefficients attribués aux EC.
La note finale d’un semestre est égale à la moyenne pondérée des UE qui le constituent au prorata des crédits/coefficients attribués à ces UE.
Sont dispensés de l’obligation des DST les étudiants qui relèvent du régime spécial, en particulier les salariés. Toutefois ces étudiants peuvent, sur demande écrite adressée au responsable de la formation, subir les DST, et dans ce cas les notes obtenues sont obligatoirement prises en compte.
La compensation s’effectue soit à l’intérieur d’une UE, c’est-à-dire entre ses EC constitutifs, soit entre les UE d’un même semestre. Néanmoins pour les licences professionnelles, la compensation entre les deux semestres d’une même année est autorisée à la condition d’avoir au moins 9/10 par semestre.
Il n’y a pas de note éliminatoire. Un semestre est définitivement validé et les crédits associés définitivement acquis, si sa note finale est supérieure ou égale à 10/20. Le nombre de crédits attribués à un semestre validé est de 30.La validation d’un semestre implique la validation de toutes les UE qui le composent avec les crédits associés définitivement acquis.
Une UE est définitivement validée et les crédits définitivement acquis si :
  * soit sa note finale est supérieure ou égale à 10/20 ;
  * soit sa validation est obtenue par compensation dans un semestre validé.
La validation d’une UE entraîne la validation de tous les EC qui la composent et l’obtention des crédits de tous les EC associés. En conséquence, les EC non validés de cette UE ne peuvent être présentés de nouveau, même pour une amélioration de la note.
Lorsqu’une UE comportant plusieurs EC n’est pas validée, l’étudiant ne repasse lors de la 2e session d’examen que les EC dont la note finale est inférieure à 10/20.
La note de la 2e session d’examen se substitue à celle de la 1re session d’examen et à celle du DST quand cette note de la 2e session d’examen est supérieure à chacune d’elles.
Un EC est définitivement validé et les crédits associés définitivement acquis si :
  * soit sa note finale est supérieure ou égale à 10/20 ;
  * soit sa validation est obtenue par compensation suite à la validation de l’UE dont il fait partie.
Les EC validés ne peuvent être repassés.
Lorsqu’un EC n’est pas validé à la 1re session d’examen, la 2e session est un examen soit écrit, soit oral.
Le diplôme est délivré à tout étudiant ayant validé chacun des semestres de la formation. Une moyenne arithmétique (MA) des notes finales de l’ensemble des semestres du cursus de formation est alors calculée et est assortie de la mention :
Passable si MA<12/20 ; assez bien si 12/20≤MA<14/20 ; bien si 14/20≤MA<16/20 ; très bien si MA≥16/20.
La capitalisation permet de garder pour une durée illimitée une note égale ou supérieure à 10/20 obtenue à une UE ou à un EC. Les crédits attribués peuvent être pris en compte dans le cadre d’un autre parcours.
La poursuite des études dans un nouveau semestre est de droit pour tout étudiant à qui il ne manquerait au plus qu’un seul semestre de son cursus selon les règles suivantes :
- Pour passer au semestre 3 (S3), il faut avoir validé le semestre 1 (S1) et/ou le semestre 2 (S2) ;
- Pour passer au semestre 4 (S4), il faut avoir validé au moins deux des trois semestres S1, S2 et S3 ;
- Pour passer au semestre 5 (S5), il faut avoir validé au moins trois semestres dont obligatoirement S1 et S2 ;
- Pour passer au semestre 6 (S6), il faut avoir validé obligatoirement les quatre (4) semestres S1, S2, S3 et S4.
Toutefois, dans le cas d’une inscription annuelle où l’étudiant se retrouve avec les deux semestres de l’année en cours non validés, et un faible nombre de crédits restant à acquérir, la commission pédagogique peut, sur demande écrite de l’étudiant, lui accorder une dérogation pour anticiper certaines UE des deux semestres de l’étape supérieure, et en aucun cas l’ensemble des UE.
Les jurys se réunissent à l’issue des épreuves de chaque session d’examen. Pour délibérer valablement, la présence d’au moins trois membres du jury est requise.
Les jurys de fin de semestre décident du succès de l’étudiant au vu de ses résultats. Ils évaluent la moyenne après compensation et délibération, pour attribuer éventuellement des points de jury et porter ainsi la moyenne à 10/20.
Les jurys délibèrent souverainement, à huis clos. Leurs décisions ne peuvent faire l’objet d’aucun appel, sauf en cas d’erreurs matérielles. Après délibérations, les jurys proclament les résultats.
C’est au jury du dernier semestre du cursus de formation que revient la décision de l’admission au diplôme au vu des résultats.
Le calendrier des épreuves (contrôles continus et examens de fin de semestre) est affiché au moins une semaine avant le début des épreuves.
Les résultats sont publiés par voie d’affichage et/ou sur le site Internet de l’UO3S.
À compter de la date de publication des résultats, tout étudiant peut faire des réclamations concernant des erreurs matérielles, et ceci dans un délai de 48 heures ouvrables. Au-delà de cette limite, la demande n’est pas recevable.
Les attestations provisoires de succès et les diplômes ne sont délivrés que sur demande de l’étudiant au service de la scolarité.
 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer